Construire Autrement à Paris, suite…

Cette semaine, petite semaine avec le lundi 11 novembre férié ; l’entreprise a poursuivi la mise en œuvre des menuiseries et réglages ; 80% de l’étanchéité de la terrasse est finalisée.
Mise au point du prototype de mise en œuvre d’un complément d’isolation et détail de raccords entre le bardage et les tableaux de fenêtre.
Pour nous, cette semaine a été une semaine riches en échanges avec plusieurs présentations et visites du chantier !

PRESENTATION DE L’AVANCEMENT DU PROJET AU CONSEIL D’ECOLE LEVASSOR

Suite à cette réunion, la planche ci-dessous a été installée dans les halls des écoles primaires.

Planche d’information sur l’avancement du chantier – hall écoles Ivry et Levassor
VISITES DU CHANTIER AVEC LES ENFANTS ET L’EQUIPE D’ANIMATION DU CAUE DE PARIS

Dans le cadre des ateliers périscolaires…un groupe le mardi et deux groupes le vendredi ; les enfants nous ont épatés par leurs connaissances des matériaux biosourcés et de l’écoconstruction !

VISITES DU CHANTIER AVEC DES COLLEGUES DE LA DIRECTION DES FINANCES ET DES ACHATS
dans le cadre des visites organisées par les services de communication
FINALISATION DU RAPPORT de réglementation thermique RT2012 et Simulation thermique dynamique STD – MANEXI BET

Le calcul définitif des performances du bâtiment a nécessité un long travail de notre bureau d’étude MANEXI et de l’ingénieure cheffe de projet Clara Vergé. En effet, la prise en compte des données très spécifiques comme le titre V sur les fenêtres pariétodynamiques, les radiateurs numériques ou la ventilation naturelle activée nécessite un paramétrage complexe dans les outils très normalisés de calculs RT.

Nous avons eu beaucoup d’échanges avec le BET pour bien comprendre les données d’entrée et la façon dont elles sont prises en compte dans les calculs du logiciel. Parfois pas simple de s’y retrouver, pour exemple le rafraichissement nocturne qui avait été pris en compte par erreur dans la période d’intersaisons engendrait des surconsommations de chauffage incompréhensibles. Il a fallu un peu de temps et démonter un peu les coulisses du logiciel de RT pour trouver la faille et rectifier.

Bonne performance du bâtiment puisque les consommations en énergie primaire
sont de – 1,1 kwh/EP/m²

Suivant le référentiel Énergie Carbone, le bilan BEPOS du bâtiment est de 5,3 kWhEP/NR/m², soit 5KWh au-dessus du niveau E4… !!! Devant notre petite déception de passer aussi près du niveau E4, notre BET nous a indiqué que nous l’aurions atteint avec 6m² de panneaux photovoltaïques supplémentaires….

Cette question de la surface de panneaux de production en toiture est une question difficile car il existe sur Paris une instruction spécifique de la Préfecture de Police qui nous a obligé à modifier notre projet pour prévoir un cheminement de 90cm de large en périphérie de la toiture et autour de tous les champs de plus de 300m². Dans le cas de notre petite toiture de 70m², la mise en œuvre de cette prescription a réduit drastiquement la possibilité d’implantation puisque nous n’avons plus que 24m² de panneaux aérovoltaïques efficaces.

CONFORT D’ÉTÉ :

En phase conception nous avons été particulièrement attentives sur les conditions de confort d’été qui est un sujet de plus en plus préoccupant au regard des projections de changement climatique. Dans le cadre de la STD, les calculs de confort ont été réalisés avec une hypothèse d’occupation annuelle de 5j/semaine pendant toute l’année, y compris durant les mois d’été. Avec la mise en œuvre de stores et casquettes formant des protections solaires extérieures, de brasseurs d’air, d’une inertie utile en brique de terre crue et de dispositions de surventilation nocturne, le bâtiment devient très performant sur ce sujet. En effet le taux d’heures d’inconfort (fixé par convention à une température ressentie supérieure à 28°C) est de 1% dans la salle de classe et moins de 0,5% dans les bibliothèques.

POUR LA PROCHAINE FOIS

La mise au point des éléments réglementaires et des simulations thermiques dynamiques dans un bâtiment que l’on souhaite performant nécessite un travail collaboratif très important entre la maitrise d’œuvre et le bureau d’étude …
Ne pas hésiter à poser toutes les questions !

Revenir en haut de page