Carnet de chantier 2 :
Caissons bois sur charpente métallique ? CAP !

Notre chantier continue, cette semaine les derniers chevêtres des pieux doublés ont été posés, la charpente a été approvisionnée et posée, les panneaux préfabriqués de caissons bois-isolés carton du rez-de-chaussée ont été posés.

CHANTIER CONTRAINT…2cm de chaque côté pour rentrer un camion grue !

Lundi 7 Octobre, pendant la finition des opérations de fondations par pieux vissés, l’entreprise SCE/CHENELET a installé un camion grue mobile sur le site. Cette opération était très délicate, le camion d’une largeur de 2,62m a pu se faufiler un passage par le portail de la rue Dieudonné Costes dont le passage est limité à 2,66m.
Ce camion équipé de sa grue mobile est à ce jour le plus petit du marché français. L’entreprise a pu ainsi éviter de bloquer la rue et également de supprimer la sujétion de survol des cours de récréation mitoyennes.

CHARPENTE METALLIQUE POURQUOI ?

Le choix de la charpente métallique s’est imposé en combinaison d’un plancher bas en bois pour répondre au DTU51.3 qui exige un vide de 30cm ventilé sous le plancher bois. Par ailleurs, les portées de 8m et les charges demandées de 400KG/m2 par la fonction de bibliothèque à RDC du bâtiment, ont été reprises par la mise en œuvre d’HEA 280 et d’IPE 360… En bois, les hauteurs auraient été déraisonnables.
La charpente métallique, ainsi mise en œuvre dégage un vide sanitaire de 30cm conforme aux exigences du DTU 51-3.

ET LE BILAN ENVIRONNEMENTAL ?

Dans le cadre des études de conception, nous avons réalisé une étude d’analyse de cycle de vie comparative longrines béton et métal… Avantage du béton sur les émissions CO2 et l’énergie grise, mais avantages techniques du métal dans le chantier sec pour la rapidité de mise en œuvre et la possibilité de réutilisation.
Si l’on examine la totalité du plancher bas : le choix technique de charpente métallique/caissons bois carton est plus performant que la solution longrines/dalle béton, à la fois sur les impacts environnementaux, la légèreté et les performances thermiques ;

LE LEVAGE

Les caissons de plancher préfabriqués et stockés depuis plusieurs semaines – au fur et à mesure de leur fabrication sous le hangar proche du chantier – ont été approvisionnés sur le chantier par camion et levage depuis la rue Dieudonné Costes.
Ils ont été posés les uns après les autres comme un puzzle en une seule journée et protégés par une bâche.

RETOURS DE CHANTIER

  • Le calage et la fixation par soudure entre les fondations par pieux vissés avec ou sans chevêtre et la charpente métallique a été réalisé sans problème de tolérance ;
  • Tous les éléments de charpente sont traités par galvanisation à froid (d’où la couleur grise), et reçoivent un écran anti-termite (KORDON) sur leur face supérieure (orange sur la photo) .
  • Anti-termites : ne pas toucher ! la membrane est imprégnée d’un produit efficace pour tuer lestermites…donc toxique….nous avions cherché une barrière anti-termite mécanique donc moins toxique, comme cela se fait paraît-il beaucoup en Australie avec du verre pilé…mais pas de produit homologué en France et nous avons donc dû nous rabattre sur une barrière chimique.

POUR LA PROCHAINE FOIS ?

  • Technique anti-termite mécanique ??
  • Levage d’un bâtiment bois en automne = nécessité de bâchage…donc consommation de plastique ; nous avons posé la question à l’entreprise sur la réutilisation des bâches et actuellement pas de système simple de bâche réutilisable…ce serait un bon sujet d’innovation ? comment fixer des bâches provisoires et réutilisables pour optimiser la mise en œuvre de chantier bois ?